Nouveau Schéma Directeur de Transformation Numérique : Casablanca ville du futur

Le Schéma Directeur de Transformation Numérique, approuvé par le Conseil de la Ville de Casablanca lors de la session février, vise l’amélioration du mode de vie des citoyens Casablancais et de l’environnement des affaires.

En 2020, plus de 21 milliards d’objets connectés produiront des données, notamment pour l’écosystème des villes dans le monde. Cette réalité sera accompagnée de défis d’organisation, de gouvernance et d’analyse des informations recueillies ainsi que d’opportunités et d’offres de services innovants pour la ville et son écosystème économique. Et Casablanca est déterminée à être partie prenante de ces mutations. Elle se rêve en ville du futur, mais fait plus qu’en rêver. Depuis 2015, la métropole œuvre pour une nouvelle stratégie visant la transformation numérique de la gestion de la ville. Et ce en adéquation avec le Programme de Développement du Grand Casablanca présenté devant sa Majesté le Roi Mohamed VI et qui prévoit de hausser la ville au rang des villes intelligentes. Et c’est en bonne voie avec la mise en place du Schéma Directeur de la Transformation Numérique du Grand Casablanca « SDTN» pilotée par Casablanca Prestations, société de développement local, mandatée par le Conseil de la Ville de Casablanca.

UNE DÉMARCHE PARTICIPATIVE

Ce Schéma Directeur dont la mise en œuvre est prévue entre 2018 et 2022, aura un impact positif sur le quotidien des Casablancais. Il est l’aboutissement d’une démarche engagée par la métropole dans le cadre d’une vaste consultation, associant les principaux acteurs de la ville. L’objectif étant de renforcer leurs liens, par la mutualisation et la création de synergies entre les acteurs locaux, publics et privés. Qu’il s’agisse de citoyens, d’entreprises, de touristes, d’associations ou encore d’administrations, les services « smart city » auront pour objet de mieux les servir par la modernisation de la gestion de la ville. Et ce en créant des passerelles plus souples entre le citoyen et son administration publique, mettant fin aux lourdeurs administratives avec comme finalité de redéfinir la relation des casablancais avec leur ville. Cette nouvelle stratégie ouvre, en effet, la voie à une offre concurrentielle numérique, à une amélioration de l’environnement des affaires et du mode de vie des citoyens Casablancais et surtout à une simplification des procédures (e-administration, document d’état civil, autorisations commerciales, etc.)

CHANTIERS PRIORITAIRES

Le nouveau schéma directeur Smart City concerne tous les domaines du développement urbain de la cité. «Il devra trouver un écho dans tous les projets structurants du territoire», souligne-t-on du côté de Casa Prestations. A l’arrivée, cinq catégories de services cohérents avec son positionnement de Smart City. Des services administratifs, urbains, d’intérêt général, liés à la mobilité et à l’environnement…. tout a été pensé et réfléchi avec comme point nodal le bien-être du citoyen. Environ 70 projets ont été identifiés, répartis en quatre grandes catégories, projets Smart City, projets de système d’information, projets d’équipements et infrastructure, et enfin projets d’accompagnements. Le SDTN prévoit ainsi un accès facilité aux services et démarches administratifs à l’instar de la dématérialisation des services de légalisation des signatures et de copies conformes. La participation Citoyenne est mise en avant à travers «Casa Store», magasin virtuel d’application de la ville Casablanca ou encore une plateforme collaborative d’idées pour donner la parole aux citoyens. Des services d’intérêt général sont également prévus, au grand bonheur des Casablancais qui disposeront de bornes tactiles interactives dans des places publiques, l’équipement en bornes wifi gratuit dans des espaces publics ainsi que la mise en place d’un système d’information géolocalisée pour, entre autres, la gestion du patrimoine de la ville. Pour ce qui est de la mobilité, un générateur d’alertes en cas de perturbation du trafic routier ainsi que le déploiement des capteurs IoT pour la gestion du stationnement et du trafic routier sont dans le pipe. Les services urbains ne sont pas en reste avec le déploiement des capteurs IoT (Internet des Objets) pour la gestion de la propreté et la distribution de l’eau et de l’électricité, la mise en place d’une solution de suivi des activités déléguées. Enfin, des services liés à l’environnement sont prévus, toujours à l’aide de capteurs IoT, comme pour le contrôle des niveaux de pollution.

DOMAINES D’INTERVENTION

Quatre domaines principaux seront couverts par la cartographie applicative du système d’information de la métropole de Casablanca. Le premier domaine, « le pilotage » offrir des outils numériques d’aide à la décision aux missions de l’audit interne permettant ainsi une meilleure gestion de la gouvernance de la ville. Le deuxième « Métier » cherche à faciliter la gestion du cœur des activités de la ville. Il permettra la dématérialisation de différentes procédures relatives aux volets économiques, fiscaux, sociaux ou de vie en communauté. Le troisième domaine « Support » permet une meilleure optimisation des moyens humains et logistiques, afin de mieux se concentrer sur les attentes des parties prenantes celles du citoyen en priorité. Dernier domaine inclut dans cette démarche: « Communication » à travers un éventail d’outils de communication dédié aux citoyens et aux entreprises dont notamment une plateforme de gestion urbaine de la ville « Casa Urban Platform », un portail internet et intranet et une solution de gestion de la relation avec le citoyen. Par ailleurs, le SDTN prévoit le mode de gouvernance que la métropole de Casablanca devra adopter pour piloter le suivi de sa mise en œuvre. Cette mission a été confiée à La SDL Casa Prestations.

Casa Urban Data

Dans ce même cadre, la ville sera dotée également d’une plateforme « Casa Urban Data » qui regroupe l’ensemble des données partageables entre les administrations d’une part et les citoyens d’une autre part. Cette plateforme va regrouper deux sortes de données : Référentiels : présentant l’ensemble des données statiques qui définissent l’ossature du système d’information. Gisement des données : contenant toutes les données partagées, stables et pérennes utilisées par les autres blocs du Système d’Information. Il permettra de consolider les données et de mutualiser leur usage par les différents sous-systèmes, afin d’éviter toute incohérence ou redondance. Cette plateforme sera couronnée par la mise en place d’un portail open data où la ville présentera l’ensemble des données ouvertes au grand public.

Lire l’article complet